Colloque international: Terre, Territorialisation et ressources naturelles ,Université d’été d'Agadir, les 7, 8 et 9 mai 2015

Le rapport Homme – Terre a façonné depuis la nuit des temps la vie humaine. Dans sa recherche permanente à comprendre et à maîtriser son environnement immédiat, l'Homme a entrepris des actions et a conçu des politiques pour mieux gérer son espace et ses ressources. La terre et le territoire font aussi l'objet de représentations socioculturelles avec leurs caractéristiques réelles ou mythiques, leurs limites et leurs frontières. L'histoire humaine est conditionnée par ce rapport qui fait de la terre l'habitat de l'Homme ; son existence en dépend.

Motion de soutien au romancier Kamel Daoud

Motion de soutien au romancier Kamel DaoudLe forum de solidarité euroméditerranéenne (Forsem) ainsi que ses amis ont appris avec émoi que le talentueux chroniqueur et romancier Kamel Daoud, auteur du roman, Meursault, contre-enquête, publié aux Éditions Actes sud en 2014, roman mis en exergue par la critique et sélectionné au Prix Goncourt, est la cible d'une grave fetwa.

Hamid Souifi: « Aspects morphosyntaxiques des unités significatives de la phrase en tarifit »

Dans le cadre de ses activités scientifiques, le master « Langue et culture amazighes » et « l'équipe de recherche en culture et langue amazighe » à la faculté des lettres et des sciences humaines, université Ibn Zohr d'Agadir ont accueilli le mardi 19 novembre 2014 l'enseignant chercheur Mr Hamid Souifi, chercheur au centre d'aménagement linguistique à IRCAM, dans une conférence plénière sous thème : « Aspects morphosyntaxiques des unités significatives de la phrase en tarifit ».

Contre la tenue du Forum des droits de l’Homme au Maroc

Contre la tenue du Forum des droits de l’Homme au MarocAlors que se préparait le Forum mondial des droits de l'Homme, le ministre de l'Intérieur a fait une très grave déclaration où il a affirmé que l'autorité ne saurait autoriser l'usage de salles publiques à des organismes qui s'opposent à la ligne officielle de l'Etat. Cette déclaration est intervenue suite à une série d'interdictions, quasi méthodiques et systématiques, faites à l'Association marocaine des droits de l'Homme, ainsi qu'après plusieurs entraves faites à des acteurs associatifs militant dans d'autres structures. Le ministre de l'Intérieur justifie cette campagne que l'on ne peut qualifier par un autre mot que répressive, et sans précédent, par le fait que ces militants dévoilent et révèlent au monde les abus du pouvoir au Sahara et dans les dossiers de terrorisme.