L’assemblée mondiale amazighe dénonce le recul de l’enseignement de l’amazighe au Maroc

L’assemblée mondiale amazighe dénonce le recul de l’enseignement de l’amazighe au MarocAlors que les Amazighes n'ont pas encore achevé la bataille du recensement qui a ignoré les recommandations onusiennes relatives à la langue maternelle et a marginalisé les Amazighs et l'amazighité dans les formulaires de recensement, voici qu'une série de décisions illégales et discriminatoires sont prises par les déléguées du Ministère de l'Education Nationale dans plusieurs villes. Bien plus, le Ministre de l'Education Nationale et de la Formation Professionnelle, M. Rachid Belmokhtar, a déclaré, lors d'une conférence de presse au siège de l'Agence du Grand Maghreb, que « l'officialisation de la langue amazighe n'implique pas son enseignement ».

Maroc: Troisième édition du carnaval Bilmawen Bodmawen à Inezgane-Dcheira

Maroc: Troisième édition du carnaval Bilmawen Bodmawen à Inezgane-DcheiraLa direction du carnaval Bilmawn Bodmawn annonce l'organisation de la troisième édition, les 11 et 12 octobre 2014. Il s'agit d'un grand carnaval de masques et de déguisements, fondé sur la base d'un rite très ancien « se déguiser en peaux de mouton ou de chèvre », pratiqué pendant la fête de l'Aïd El Kebir (Tafaska). Plus de deux milles participants sont attendus cette année, devant un public qui dépasse les 100 000 spectateurs. Un grand moment de joie et de défoulement.

Communiqué sur la gravité de la situation de l’enseignement de la langue amazighe au Maroc

Communiqué sur la gravité de la situation de l’enseignement de la langue amazighe au MarocAprès examen de la situation de la langue amazighe dans l'enseignement à la lumière de l'actualité de la rentrée scolaire, après plusieurs plaintes reçues des enseignants et acteurs associatifs de différentes régions du Maroc, après la lecture du document du MEN présenté à la deuxième session ordinaire du Conseil Supérieur de l'Education, de la Formation et de la Recherche Scientifique les lundi et mardi 8 et 9 septembre 2014, l'Observatoire amazigh des droits et libertés, à la lumière de ces nouvelles donnes, déclare à l'opinion publique ce qui suit:

Le recensement de la discorde

Le recensement de la discordeDans le cadre du recensement qu'organise le Haut Commissariat au Plan (HCP) à partir de septembre 2014, deux questions figurent dans le questionnaire (page 4) élaboré pour cette opération. La première concerne la rubrique : « langues locales utilisées » et qui comportent : la Darija marocaine, Tachelhit, Tamazighte, Tarifiyte et Lhassaniyya. La deuxième question figure dans la rubrique « Langues et analphabétisme » et demande au citoyen de dire s'il sait lire et écrire les langues suivantes : arabe, amazighe (Tifinaghe), français, anglais, espagnole et autres langues. Dans la deuxième rubrique « Langues et analphabétisme », le questionnaire a précisé que la lecture de l'amazighe standard concerne l'amazighe en alphabet Tifinaghe.

La scolarisation en milieu rural : pourquoi les Amazighs devront continuer à être mobilisé activement en faveur de boycott du recensement raciste de 2014 ?

La scolarisation en milieu rural : pourquoi les Amazighs devront continuer à être mobilisé activement en faveur de boycott du recensement raciste de 2014 ?Comme elle l'avait dénoncé auparavant Amina Ibnou-Cheikh dans son article publiée sur la web d'amadlpresse.com (lien) et lors de notre conférence de presse le jeudi 4 septembre dernier, le haut-commissaire au plan, M. Ahmed Lahlimi El Alami fait de la rétention de l'information. Ainsi, il a passé sous silence le taux de scolarisation dans le cycle primaire qui a été calculé à 80,4 % en 2004 afin de ne pas contredire le ministre de l'éducation nationale à l'époque qui appartenait à la même formation politique, laissant entendre que la scolarisation avait atteint 100 %. Cela voulait dire que le monde rural et montagnard était bien doté d'infrastructures scolaires et que tous les douars et tribus disposaient d'écoles!!!!