Communiqué relatif au refus de reconnaissance de l’année amazighe pour la quatrième année par le gouvernement marocain

Communiqué relatif au refus de reconnaissance de l’année amazighe pour la quatrième année par le gouvernement marocainAprès quatre années du mandat du gouvernement marocain actuel, et suite à une évaluation objective des décisions gouvernementales liées à l'amazighité, nous sommes convaincus que le bilan du gouvernement d'Abdalilah Benkirane est négative et catastrophique pour l'amazighité dans tous les départements gérés par les ministres du « Parti Justice et Développement » ainsi que par les ministres de la majorité gouvernementale.

La Kabylie et la révision constitutionnelle

La Kabylie et la révision constitutionnelleDepuis l'annonce de la révision de la Constitution en 2011, le temps a été suffisamment long pour permettre aux décideurs d'engager un véritable processus démocratique, condition incontournable pour donner légitimité à tout projet de révision de la Loi Fondamentale. En partant du principe que l'association des citoyens, par l'ouverture d'un véritable débat, est un droit fondamental opposable à toute forme de construction d'un droit juridique qui s'imposerait à eux, on ne peut que s'interroger sur les motivations réelles de cette révision.

Agadir : Présentation du livre « Souss et la mer ou le lexique amazighe des êtres maritimes »

Agadir : Présentation du livre « Souss et la mer ou le lexique amazighe des êtres maritimes »Dans le cadre de ses activités scientifiques pour la nouvelle année universitaire 2015-2016, le Laboratoire des Etudes et de Recherche sur la Culture et la Langue Amazighes (LERCLA) attaché à l'Université Ibn Zohr d'Agadir a organisé dernièrement une rencontre visant la présentation du nouveau livre intitulé : « Souss et la mer, le lexique amazighe des êtres maritimes » du chercheur Jamaa Benidir, et ce dans l'Espace des Humanités en présences de son auteur et d'un groupe d'enseignants chercheurs et d'étudiants notamment ceux du département des études amazighes.

L’efficacité nécessite plus de clarté et de crédibilité

L’efficacité nécessite plus de clarté et de crédibilitéL'opacité continue. M. Kherouz, président de la commission chargée de l'élaboration du projet de loi organique relative au Conseil national des langues et de la culture marocaine , nous répond à travers la couverture consacrée par le quotidien Marocain Libération du 20 novembre 2015 à ce sujet, en précisant qu'il y a bel et bien eu un communiqué du département de la Culture qui a été diffusé et qu'il s'agit d'une commission restreinte qui préfère travailler dans la discrétion pour plus d'efficacité, et que Les membres de la commission ont été sélectionnés selon des critères objectifs et transparents en respectant au niveau de sa composition l'ensemble des représentations associatives. Il rappelle enfin que les personnes non représentées au sein de celle-ci, auront l'occasion de donner leurs avis lors des débats menés par le dialogue national !