Pourquoi brûle-t-on les icônes ?

Pourquoi brûle-t-on les icônes ?Les maladresses si ce n'est les provocations, l'improvisation consacrée en principe du discours politique et les excès de certitudes sont des facteurs qui précipitent l'aveuglement du politique et l'incompréhension des administrés. A ceci s'ajoute un sentiment profond et un héritage psychologique et culturel basé sur un ethnocentrisme assumé qui fait de l'autre, soit-il son concitoyen, une risée à moquer.

Amazighnews vous souhaite une joyeuse nouvelle année amazigh 2966

Amazighnews vous souhaite une joyeuse nouvelle année amazigh 2966ⵙ ⵜⵎⴻⵍⴷⴰ ⵏ ⵓⵙⴳⴳⵯⴰⵙ ⴰⵎⴰⵢⵏⵓ ⵢⴰⵥⵏ ⴰⴷ ⵉⵙⵙⵉⴳⴳ ⵖⵉⴼ ⵏⵏⴻⵖ 2966, ⴰⴽⴽⵯ ⵎⴰⵢⴷ ⵉⴳⴰⵏ ⴰⵙⵉⵔⵎ ⵙ ⵓⵄⵔⴰⵏ ⴰⵅⴰⵜⴰⵔ ⴰⵔ ⴰⵡⵏ/ⴰⵡⵏⵜ ⵙⵙⴰⵔⴰⵎⵖ,ⴰⴷ ⵉⴳ ⵡⵉ-ⵏ ⵓⴷⵡⴰⵙ, ⵓⵎⴷⴰⵣ ⴷ ⵓⵎⵓⵔⵙ ⴰⵥⵉⵕⵡⴰⵏ ⴷ ⵓⵡⴻⵛⵍⴰⵏ ⵉ ⵛⴻⵏⵏⵉ/ⵛⴻⵏⵏⵉⵎⵜⵉ,ⵉ ⵡⵉ-ⵏⵏⴰ ⵜⵔⴰⵎ/ⵜⵔⴰⵎⵜ.. ⴰⵔ ⵏⴻⵙⵏⵉⵎⵎⵉⵔ ⵜⴰⴳⵔⵓⵎⵎⴰ ⵏ ⵉⵎⴻⵖⵕⴰⵏ ⵉⵎⴻⵍⴷⴰⵏⵏ ⴷ ⵉⵍⴻⴳⵏⴰⵏⵏ ⵏ ⵡⴰⵏⵙⴰ ⴷⴷⴻⵖ ⴷ ⴰⴽⴽⵯ ⵡⵉ-ⵏⵏⴰ ⴷ ⵜⵉⵏⵏⴰ ⴰⵖ ⵉⵜⵜⴻⵣⵀⴰⵍⵏ ⵜⴰⴼ ⴰⴷ ⵏⴻⵟⴼⵓⵕ ⵜⴰⵡⵓⵔⵉ -ⴰⴷ.

Semaine Amazighe: L'institut français d'Agadir rend hommage à Ammouri M’barek

Semaine Amazighe: L institut français d Agadir rend hommage à Ammouri M’barekPour fêter en beauté le Nouvel an, la Semaine Amazighe se place sous les auspices d'un grand artiste : Ammouri M'barek, figure de proue de la musique amazighe contemporaine, disparu le 14 février 2015. En partenariat avec la Municipalité d'Agadir et l'association Tamun Tifuss, l'Institut français vous propose des activités variées, entre festivités et moments de réflexion sur la place de la culture amazighe aujourd'hui.

L'Université Ibn Zohr d'Agadir accueille «la semaine de l'anthropologie»

L Université Ibn Zohr d Agadir accueille «la semaine de l anthropologie»Le Laboratoire des études et de recherche sur la culture et la langue amazighe (LERCLA) de la Faculté des Lettres et des Sciences Humaines de l'Université Ibn Zohr d'Agadir (Maroc), accueille la deuxième édition de «la Semaine de l'anthropologie», les 13, 14 et 15 Janvier 2016 à l'Espace des Humanités. Le thème choisi pour cette édition est «Filmer la société».

Communiqué relatif au refus de reconnaissance de l’année amazighe pour la quatrième année par le gouvernement marocain

Communiqué relatif au refus de reconnaissance de l’année amazighe pour la quatrième année par le gouvernement marocainAprès quatre années du mandat du gouvernement marocain actuel, et suite à une évaluation objective des décisions gouvernementales liées à l'amazighité, nous sommes convaincus que le bilan du gouvernement d'Abdalilah Benkirane est négative et catastrophique pour l'amazighité dans tous les départements gérés par les ministres du « Parti Justice et Développement » ainsi que par les ministres de la majorité gouvernementale.

La Kabylie et la révision constitutionnelle

La Kabylie et la révision constitutionnelleDepuis l'annonce de la révision de la Constitution en 2011, le temps a été suffisamment long pour permettre aux décideurs d'engager un véritable processus démocratique, condition incontournable pour donner légitimité à tout projet de révision de la Loi Fondamentale. En partant du principe que l'association des citoyens, par l'ouverture d'un véritable débat, est un droit fondamental opposable à toute forme de construction d'un droit juridique qui s'imposerait à eux, on ne peut que s'interroger sur les motivations réelles de cette révision.