Lounès Matoub : Porte-étendard des peuples amazighs et humaniste

Lounès Matoub : Porte-étendard des peuples amazighs et humaniste Le 25 juin 1998, en milieu de journée, le plus éclairé esprit amazigh tombe héroïquement sous des balles assassines. Le génie kabyle est mort ! Alors le vent du désespoir s'empara de la jeunesse, des ainés, des hommes et des femmes et de tous les « hommes civilisés » de par le monde, pour reprendre ainsi les mots du Président français de l'époque M. Jacques Chirac. Le deuil ne se fera jamais et l'éternelle blessure est toujours là et d'une ampleur semblable uniquement à l'exécution d'un autre génie amazigh : l'éternel Jugurtha, à Rome.