Rachid Raha: j’appelle le peuple amazighe à boycotter les prochaines élections législatives au Maroc suite à la trahison de la Constitution par l’Etat

Rachid Raha: j’appelle le peuple amazighe à boycotter les prochaines élections législatives au Maroc suite à la trahison de la Constitution par l’EtatNotre conviction reste ferme quant aux moyens de changer, progressivement et pacifiquement, la triste situation que vit notre peuple amazigh, privé de tous ses droits. Et au recourt aux outils démocratiques, y compris la participation aux élections. Malheureusement, et cinq années après les réformes constitutionnelles que le Maroc a connues dans le cadre du printemps démocratique qui enfanta d'un nouveau gouvernement et d'un nouveau parlement, nos espoirs ont été déçus de manière inimaginable, non seulement pour ce qui a trait au changement de la situation politique , économique et sociale en mieux, mais aussi pour ce qui a trait à la mise en œuvre des réformes constitutionnelles qui stipulent que l'amazighe est langue officielle, après un demi siècle de marginalisation et de ségrégation, bien que l'article 86 de la constitution oblige toutes les institutions de l'Etat marocain à concrétiser cette officialisation, au travers d'une loi organique dont la constitution a fixé le délai de promulgation durant le mandat expirant du gouvernement actuel.

Aumer U Lamara , « L'arabo-islamisme de l'imposture » aux éditions Achab

Aumer U Lamara , « L arabo-islamisme de l imposture » aux éditions Achab Il est bien connu que dans l'histoire des peuples, rien n'est définitivement acquis ni figé pour toujours, qu'il s'agisse de conflits de délimitation de frontières entre nations, de luttes idéologiques, de lignes politiques ou économiques ou de religions. Tant qu'il y a des Hommes qui luttent, des peuples unis ou ennemis, ils peuvent à tout moment changer le cours des choses et tracer la voie qui correspond à leurs intérêts. L'histoire est vivante, mouvante, comme le sont les humains.

Lounès Matoub : Porte-étendard des peuples amazighs et humaniste

Lounès Matoub : Porte-étendard des peuples amazighs et humaniste Le 25 juin 1998, en milieu de journée, le plus éclairé esprit amazigh tombe héroïquement sous des balles assassines. Le génie kabyle est mort ! Alors le vent du désespoir s'empara de la jeunesse, des ainés, des hommes et des femmes et de tous les « hommes civilisés » de par le monde, pour reprendre ainsi les mots du Président français de l'époque M. Jacques Chirac. Le deuil ne se fera jamais et l'éternelle blessure est toujours là et d'une ampleur semblable uniquement à l'exécution d'un autre génie amazigh : l'éternel Jugurtha, à Rome.